Le mois de l’archéologie à Bram (Aude) 4/18 mai 2019

 

 

Manifestations organisées par Lab Archéo en partenariat avec le musée Eburomagus, 2 avenue du Razès à Bram, à
lʼoccasion de la réouverture du musée et de lʼinstallation du « Musée hors les murs », panneaux placés sur les principaux points de découvertes dans le village .

Samedi 4 mai – 16h – Conférence de Michel Passelac, chercheur honoraire au CNRS, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Montpellier: «1969-2019, Cinquante ans de recherches sur Eburomagus et son territoire » (musée Eburomagus)

La conférence présentera d’abord un historique des recherches sur cette agglomération
méconnue jusqu’aux années 1970. Il convenait de faire le point, après un demi‐siècle de recherches, sur
l’origine de cette agglomération d’abord gauloise, puis gallo‐romaine, les étapes de son développement,
son affaiblissement avant l’occupation médiévale. Malgré la mauvaise conservation des vestiges, on peut
restituer l’existence d’équipements publics comme le centre cultuel attesté par la dédicace du théâtre ou
un solide réseau d’égouts. La voie d’Aquitaine, axe principal sur lequel s’articule le site, joue un rôle capital
dès sa naissance. Elle détermine et favorise les échanges et les productions, comme celles de la céramique
et de la forge. La plaine environnante a livré de multiples données nouvelles sur son occupation depuis la
préhistoire récente. Vestiges d’habitats de l’âge du bronze, nécropoles de la transition bronze‐fer, enclos
cultuels et funéraires jusque‐là inédits dans la région, hameau du premier âge du fer, habitats du
deuxième âge du fer, villae gallo‐romaines. Un condensé de l’histoire rurale de cette partie du Languedoc
révélé par les prospections et les grands décapages.

Samedi 11 mai – 15h-18h – Atelier ouvert au public au laboratoire (musée Eburomagus)

Samedi 18 mai – 16h – Conférence de Jean-Sébastien Vaquer, Directeur de recherche émérite au CNRS, Université Jean Jaurès,Toulouse:« Les débuts de la métallurgie en Europe Occidentale » (musée Eburomagus).

Dans la subdivision des temps préhistoriques, l’apparition des métaux est un critère important
pour distinguer les périodes les plus récentes telles que l’Age du Cuivre, l’Age du Bronze et l’Age
du Fer ce dernier correspondant partout au début des périodes historiques. En réalité certains
métaux étaient connus et exploités très anciennement sous forme d’oxydes comme colorants et
d’autres métaux disponibles à l’état de métal natif (cuivre, or) ont été utilisés dès le début du
Néolithique au Proche-Orient. La métallurgie qui consiste à transformer des minerais en métal est
apparue précocement au Proche-Orient et s’est développée progressivement vers l’Ouest en
passant par divers stades techniques. En Europe, il a fallu cinq millénaires et de nombreux jalons
pour que la première métallurgie du cuivre et des métaux précieux atteigne l’Occident qui était
resté à l’Âge de pierre. Dans chaque région, l’arrivée de la métallurgie s’est accompagnée de
changements idéologiques et sociaux.

Samedi 18 mai – 18h30-19h30 – Visite guidée « Musée hors les murs » par Michel Passelac.